Judo Club Satigny

 

Ci-dessous, notre système de passage de ceinture de couleur (les Kyu) au Judo Club Satigny.
Nous nous sommes inspirés des systèmes français et suisse.

Ceinture blanche (6e Kyu) Première ceinture
Ceinture 1 liseré jaune
Ceinture 2 liserés jaune
Pré-judo (4-6 ans) : 1 année de pratique
Pré-judo (4-6 ans) : 2 années de pratique

Pour les élèves du Pré-Judo (4 à 6 ans), il n'y a pas d'examens. Les élèves reçoivent à la fin de l'année une ceinture blanche avec un ou deux liserés selon le nombre d'années d'activité. Si l'élève a 7 ans, mais a participé qu'aux cours de pré-judo, il obtient une ceinture avec deux liserés.

 
Cliquez sur les différents programmes pour en savoir plus, ceux-ci sont en recto-verso (format en pdf).

Grade Niveaux Couleurs Programmes d'examen
6e Kyu Ceinture Blanche-Jaune Blanche-Jaune
5e Kyu Ceinture Jaune Jaune
Ceinture Jaune-Orange Jaune-Orange
4e Kyu Ceinture Orange Orange
Ceinture Orange-Verte Orange-Verte
3e Kyu Ceinture Verte Verte
Ceinture Verte-Bleue Verte-bleue
2e Kyu Ceinture Bleue Bleue Formule I
Bleue Formule II
Ceinture Violette Violette
1er Kyu Ceinture marron Marron Formule I
Marron Formule II

Récapitulatifs des exigences pour les examens de promotions Kyu : cliquez-ici

Un âge minimum est requis pour chaque ceinture. Une couleur intermédiaire est distribuée si l'âge n'est pas atteint dans l'année.
La verte-bleue n'est attribuée qu'aux non-compétiteurs ou à ceux qui  ne font pas de résultats aux tournois nationaux. Une ceinture violette peut être obtenue à 15 ans à ceux qui ne font pas de compétitions du tout (celle-ci ne peut être portée qu'aux dojo de Satigny et de Meyrin).
Pour passer un grade supérieur, il y a 3 exigences principales : techniques, présence en cours et respect du code moral (comportement).
En cas d'absences prolongées ou répétées, il est alors important de nous transmettre la raison afin que l'élève puisse être excusé.


Passages de ceinture

Les examens pour passer au grade supérieur se font vers mai-juin. La remise des nouvelles ceintures se fait en fin d'année scolaire devant tous les parents.
Si l'examen n'est pas réussi avant la fin d'année ou qu'il manque certain prérequis, il y a un rattrapage dès la rentrée. Le rattrapage consiste à compléter ce qui manque pour passer la ceinture. Celle-ci peut être remise alors en décembre (fête du père noël) ou avant selon ce qui manque.

Le 1er Dan (ceinture noire) est distribué par la commission d'experts Dan, nommés par la Fédération Suisse de Judo (FSJ).
Pour connaître leurs exigences, il faut se rendre à la page 15 du règlement des Dan Judo (cliquez ici)

 

 

 

Origine des couleurs de ceintures

Un peu d'histoire sur ces ceintures de judo.
La ceinture est un bon moyen de maintenir le vêtement de façon convenable et sans danger pour les judokas.
Parallèlement la ceinture sert à évaluer le niveau technique, l'ancienneté.
Les noms des grades pour la ceinture blanche sont nommés des Kyu (6e Kyu au 1er Kyu). Ils correspondent aux étapes de progression avant l'obtention d'un Dan.
Ceux de la ceinture noire sont nommées des Dan : un grade pour signaler le niveau de maîtrise et d'expérience. Le 1er dan se nomme Shodan qui signifie "premier degré".



À l'origine, les couleurs de ceintures étaient uniquement noires et blanches, comme c'est encore le cas au Japon dans la plupart des écoles. C'est en Angleterre que les couleurs sont introduites vers 1920 par le Maître 8e Dan Gunji Koizumi (1885 - 1965). En France, elles ont été introduites vers 1936 par le Maître 10e Dan Mikinosuke Kawaishi (1899 - 1969). En Suisse, le judo existe depuis la fin des années 20 (le premier club est le Judo Sportklub Zürich), les couleurs de ceinture ont pu y être introduites peu de temps après.  D'autres arts-martiaux ont ensuite repris ce système de couleur pour leurs ceintures.
En judo, chaque couleur représente un Kyu différent : Blanche (6e Kyu), Jaune (5e Kyu), Orange (4e Kyu), Verte (3e Kyu), Bleue (2e Kyu), Marron (1er Kyu).

De coutume, si un élève oublie sa ceinture de couleur à la maison, il peut porter une ceinture blanche car celle-ci représente à l'origine n'importe quel Kyu.

Dans ces années-là, les élèves commençaient le judo assez tard (vers 12 ans). Mais au fil du temps, les judokas commençaient ce sport de plus en plus tôt. Depuis les années 90, c'est à l'âge de 6 ans que la plupart des élèves commencent le judo. Ainsi en France, il a été introduit des ceintures intermédiaires pour que l'attente ne soit pas trop longue entre chaque grade (car la ceinture noire est obtenue selon un âge minimum). À Genève, la plupart des clubs les utilisent depuis 1993. Les ceintures intermédiaires utilisées sont : Blanche-Jaune, Jaune-Orange et Orange-Verte. Aucune de ces ceintures ne sont homologuées chez nous, alors qu'elles le sont en France. La ceinture Verte-bleue et la Violette sont parfois distribuées, mais elles ne sont portées qu'en club, mais pas lors des compétitions.

En Suisse, les clubs sont libres d'utiliser un système pour faire passer les ceintures qui leur est personnel. On y trouve donc des ceintures intermédiaires de toute sorte selon les clubs (ceinture de couleur avec une barrette ou deux, demi-ceinture de couleur, liseré en couleur sur une ceinture blanche, etc).
En France, la plupart des ceintures intermédiaires ont été supprimées depuis que le passage à la ceinture noire a été déplacé à 15 ans. Mais en Suisse, il y a un âge minimum pour les compétiteurs qui obtiennent des résultats (15 ans) et un âge minimum pour les non compétiteurs (22 ans). Alors dans la plupart des clubs, un maximum de ces ceintures sont utilisées pour cette seconde catégorie. De plus, des enfants peuvent commencer le judo dès 4 ans aujourd'hui. À noter que beaucoup de clubs en Suisse n'utilisent pas du tout ces grades intermédiaires.



Au Japon, les couleurs de ceinture existent aussi, mais surtout pour les moins de 15 ans. Elles sont de couleurs Blanche, jaune, orange, verte, violette et brune. Chaque club fait selon sa préférence et le système a beaucoup évolué depuis celui mis en place par Maître Jigoro Kano en 1926 (des couleurs ont été retirées, déplacées, etc.).
Les filles portent toujours un liseré blanc sur leur ceinture, même pour les ceintures rouge-blanche et rouge. Ces ceintures avec un liseré ne sont homologuées qu'au Japon et ne sont plus utilisées lors des tournois internationaux.

Les couleurs de ceinture peuvent beaucoup varier d'un pays à l'autre. Mais dans tous les cas, elles ne servent qu'à évaluer le niveau de l'élève.

 

Dès le 1er dan, le judoka porte une ceinture noire. Elle est blanche-rouge du 6e au 8e dan et rouge du 9e au 10e dan. Pour les dames, c'est du 8e au 10e dan.
De coutume, les judokas qui sont 6e à 10e dan portent leur ceinture noire lors des entraînements. De même s'ils participent à un cours où le professeur principal est moins gradé qu'eux.
Les ceintures rouges/blanches ne sont pas portées en compétition, ni en randori, mais uniquement lors de démonstrations (de Kata par exemple) ou de certains événements comme le Kagami Biraki.

Le 9e et 10e dan sont les grades les plus hauts en judo. Mais selon la théorie de Maître Jigoro Kano, il n'y a pas de limite dans le nombre de Dan à passer. Selon ses mots :
"Il n'y a pas de limite sur le grade obtenu.
Par conséquent, si quelqu'un atteint une étape au-dessus du 10e dan ...
il n'y aurait aucune raison pour laquelle il ne devrait pas être promu 11e dan."

Mais comme Maître Jigoro Kano, ainsi que ses fils et petit fils, n'ont jamais décerné un 11e Dan de leur vivant, le Kodokan a limité les niveaux à 10 dan.
Dans toute l'histoire du Kodokan, il n'y a eu que 15 judokas 10e Dan. Il y en a actuellement 3 encore en vie : Maîtres Osawa Yoshimi, Abe Ichiro et Daigo Toshiro.
D'autres 10e Dan existent dans d'autres pays, mais ils ne sont pas reconnus par le Kodokan. Certains ont été tout de même décernés par la Fédération International : c'est le cas du hollandais Anton Geesink et des britaniques Chalie Palmer et George Kerr.
En Suisse, le judoka qui a le grade le plus élevé est Eric Hänni, 9e dan.

À propos de l'histoire de la ceinture rouge-blanche,elle fut créée en 1935 par Jigoro Kano afin de différencier tous les gradés à partir du 6° Dan. 

On lit souvent et on a beaucoup entendu que Kano portait une ceinture Blanche large. En réalité, cette ceinture n'existe pas, c'est une marque de distinction qui fut créée au moment de son élévation au rang de 12° Dan par l'administration du Kodokan entre 1938 et 1946 sous la présidence de Jiro Nango son neveu, Kano étant mort en 1938. Jigoro Kano a toujours porté une ceinture noire lorsqu'il était en judogi, qu'il portait surtout sur des photos publicitaires. Il avait plutôt l'habitude de pratiquer en hakama. Quant au grade de Jigoro Kano, en tant que fondateur du Judo Kodokan, il ne pouvait avoir de grade puisque personne ne pouvait le lui décerner. Le 12e Dan lui a été décerné qu'à titre posthume, comme dit précédemment.

Quant à la ceinture rouge pour différencier les 9e et 10e dan, elle a été créée en 1943, après la mort de Kano.